Mauriac en Une, Mauriac en livre, Mauriac en ligne…

Le carnet de recherche Mauriac en ligne a pour but de présenter le travail mené par les chercheurs et acteurs engagés depuis 2015 sur les programmes de numérisation des fonds mauriaciens (articles et coupures de presse, correspondances, photographies, etc.) conservés en région Nouvelle-Aquitaine1. Son but est de réunir une communauté d’usagers autour de la base de données Mauriac en ligne qui accueille actuellement plus de 900 articles de presse écrits par François Mauriac entre 1905 et 1947.

L’auteur de Thérèse Desqueyroux ou du Sagouin, prix Nobel de littérature en 1952, a en effet produit entre 1905 et 1970 près de 3000 articles et textes de presse publiés dans plusieurs dizaines de revues, journaux et périodiques. Or, sur l’ensemble des textes recensés aujourd’hui, et malgré l’important travail d’édition réalisé ces dernières années, 560 textes, soit environ 20 % du corpus, n’ont jamais été repris en volume et restent difficilement accessibles aux lecteurs. Sur ces 560, 540 sont antérieurs à 1954, date à partir de laquelle les reprises, du vivant de François Mauriac ou postérieures, ont été systématiques. Ces reprises peuvent être considérées comme « autographes », c’est-à-dire réalisées par François Mauriac lui-même – elles s’articulent alors autour de trois massifs: cinq volumes du Journal, cinq volumes du Bloc-notes et les volumes des Mémoires intérieurs – ou comme « allographes », c’est-à-dire réalisées essentiellement par Jean Touzot du vivant mais aussi après la mort de François Mauriac. Dans tous les cas, ces rééditions, qui s’appuient sur une sélection, comportent toutes des modifications, corrections ou réécritures. Or, les outils actuels de numérisation et d’éditorialisation numérique permettent de donner aujourd’hui une troisième vie à ce vaste ensemble, troisième vie qui respecterait l’intégrité des documents premiers tout en permettant de nouvelles interprétations et exploitations…

En donnant accès à ces articles de presse dans leur version originale, notre objectif est donc de renouveler la connaissance et l’approche globale de cette œuvre journalistique. Il s’agit en outre d’offrir à des publics variés (chercheurs, étudiants, scolaires, etc.) une source incomparable d’informations sur l’histoire et la société françaises du XXe siècle. Ce corpus unique de textes permet en effet de voir évoluer, non seulement l’œuvre journalistique de François Mauriac, mais aussi la presse et ses dispositifs d’édition (Unes, caricatures, photographie journalistique, etc.), de voir se succéder les grands événements politiques internationaux, d’analyser les réceptions de la vie culturelle française, etc.

Plus globalement, c’est un projet culturel de conservation et de valorisation d’un patrimoine intellectuel, orienté sur l’usage des technologies et supports de diffusion numériques. Intégré au programme de recherche E-CAN@ – Étudier, numériser et exploiter les Corpus d’Auteurs en Nouvelle @quitaine – porté par l’Université Bordeaux Montaigne et l’Université de Poitiers, le projet Mauriac en ligne constitue aujourd’hui un terrain de pratiques et d’observations des usages scientifiques, pédagogiques et, plus largement, culturels qui se créent autour de ces ressources patrimoniales en association avec le Centre François Mauriac de Malagar.

  1. Plusieurs fonds peuvent ainsi être cités : celui tout d’abord de la Bibliothèque Municipale de Bordeaux, qui possède de nombreux manuscrits et tapuscrits, et celui du Centre François Mauriac de Malagar, qui conserve essentiellement des archives familiales. A ces deux fonds aquitains doivent être ajouté celui de la Bibliothèque Littéraire Jacques Doucet, organisé et légué par François Mauriac lui-même et qui concerne essentiellement son oeuvre romanesque. []

Jessica Fèvres - de Bideran

Jessica de Bideran est actuellement ingénieure de recherche au sein de l'université Bordeaux Montaigne et de l'Université de Bordeaux. Chercheure associée au MICA, elle participe ainsi à plusieurs programmes de recherche où il est question de numérisation et de valorisation numérique des patrimoines (monumental, documentaire, littéraire, etc.)...

1 réponse

  1. Hi, this is a comment.
    To get started with moderating, editing, and deleting comments, please visit the Comments screen in the dashboard.
    Commenter avatars come from Gravatar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.